La Cité de l’Oubli – Sharon Cameron

« Lorsque j’étais enfant, chercher à connaître la vérité était de la curiosité. Maintenant que je suis grande, c’est un crime.« 

***

IMG_3705
Titre
: La Cité de l’Oubli
Autrice : Sharon Cameron
Editeur : Nathan
Prix : 17,95 euros
Date de publication : 2017

Note : 4/5

Lire la suite

Publicités

Aussi libres qu’un rêve – Manon Fargetton

« Et si un autre monde était réellement possible ? Que n’aurait-elle pas donné pour pouvoir faire ce qu’elle voulait de sa vie ! Ainsi, il y avait eu une autre société dans le passé, mais elle avait disparu… C’est donc qu’elle devait être mauvaise, non ? Ou en tout cas pas meilleure que la nôtre…« 

***


IMG_3634
Titre
: Aussi libres qu’un rêve
Auteur : Manon Fargetton
Editeur : Castelmore
Date de publication : 2017

Note : 3.5/5

Ce roman existe en version spéciale pour les lecteurs dyslexiques, avec une police adaptée et un travail sur le texte pour le rendre plus léger.

Lire la suite

Illuminae T2 – Jay Kristoff & Amie Kaufman


Titre
: Illuminae T2
Auteur : Jay Kristoff & Amie Kaufman
Editeur : Casterman
Date de publication : juin 2017

Note : 5/5

1

Tout le monde se prépare à la grande fête de Terra sur la station spatiale Heimdall. Alors que les festivités ont commencé, BeiTech attaque la station, faisant un véritable carnage. Parmi les survivants, deux adolescents que tout sépare : Hanna Donnelly, la fille du commandant, et Nik, un jeune hommes aux allures de voyou.

2


Dès que j’ai eu ce tome 2 dans les mains, je me suis jetée dessus et je l’ai dévoré ! Je n’ai même pas pris le temps de lire le résumé, pour vous dire.

L’histoire se présente de la même manière que le tome 1, avec une succession de dossiers, de conversations audio ou en lignes retranscrites, de rapports de surveillance et d’effets visuels toujours aussi impressionnants. La petite nouveauté cependant, ce sont les magnifiques dessins extraits du journal intime d’Hanna. Ils ont été faits par Marie Lu, connue pour ses romans young adult (notamment les séries Legend et The Young Elite) et je trouve cette collaboration inattendue mais superbe.

Ce tome 2 met un peu plus de temps à démarrer que le premier, les auteurs prennent vraiment le temps de nous présenter l’univers de la station Heimdall, les nouveaux personnages et les relations qui les unissent. Une fois ce cap passé, l’action est au rendez-vous et tout s’enchaîne sans nous laisser le temps de souffler. L’intrigue est basée sur le même principe : une attaque de BeiTech, mais ici s’arrête toute ressemblance. Les auteurs ont créé un univers complexe mais parfaitement maîtrisé.

Dans le dernier quart du roman, surtout, tout se met en place et le rythme s’accélère. Les auteurs m’ont un peu perdue dans les derniers rebondissements, les explications étant assez techniques et scientifiques, mais cela n’a en aucun cas gêné ma lecture puisque j’ai compris l’essentiel. Cela donne un côté encore plus haletant à l’histoire.

La localisation et les personnages changent par rapport au premier tome. On ne suit plus Kady et Ezra sur le vaisseau spatial Hypatia, mais Hanna et Nik sur la station Heimdall

Hanna est la fille du général Donnelly, le chef de la station Heimdall. Elle m’est apparue, au début, comme une adolescente pourrie gâtée, un peu écervelée et plus préoccupée par son apparence et son petit ami Jackson qu’autre chose. Je l’ai sous-estimée, et j’ai été très agréablement surprise par ce qu’elle cache sous cette apparence trompeuse. Au fur et à mesure que les événements s’enchaînent sur la station, j’ai découvert une jeune femme forte, au caractère bien trempé et pleine de ressource. Rompue aux arts martiaux, elle ne recule devant rien pour sauver la station Heimdall des griffes des agents BeiTech. Elle m’a beaucoup impressionnée par son sang froid et sa capacité à réagir au quart de tour. Lorsqu’elle parle, elle a un ton mordant, plein d’insolence et d’assurance à la fois, et elle m’a fait rire plus d’une fois.

Nik, quant à lui, fait partie de la mafia de la station, et deale de la drogue. Sous son côté voyou et bad boy, il fait preuve de beaucoup de sensibilité et de patience envers Hanna. J’ai adoré sa manière de parler, pleine d’humour et très dragueur. J’ai aussi beaucoup aimé sa cousine, Ella, et son franc-parler parfois vulgaire. Tous les deux sont très proches et protecteurs l’un envers l’autre. Nik est un personnage qui m’a surprise aussi par sa profondeur de caractère, bien que la subtilité ne soit pas toujours présente lorsqu’il ouvre la bouche !

Autant j’avais beaucoup aimé le couple Kady/Ezra dans le premier tome, ce couple improbable Hanna/Nik m’a totalement conquise ! Certes, c’est un schéma de romance un peu plus classique, mais tellement bien amené par les auteurs !

La fin était incroyable, l’attente va être longue jusqu’en 2018 ! Merci aux éditions Casterman pour l’envoi de ce roman !

 

Illuminae T1 – Jay Kristoff & Amie Kaufman

Dans l’espace, il n’y a ni haut , ni bas . Tout est relatif . Et pourtant, c’est marrant , on peut quand même avoir l’impression que l’univers vient de tomber sur la tête .”

***

81K269ESqgL
Titre
: Illuminae
Auteur : Jay Kristoff & Amie Kaufman
Editeur : Casterman
Date de publication : septembre 2016

Note : 5/5

1

En 2575, la planète de Kady Grant, 17 ans, et Ezra Mason, 18 ans, est attaquée par l’entreprise interstellaire Bei Tech. Lors de l’évacuation de population, Kady embarque sur l’Hypatie et Ezra sur l’Alexander, mais ils parviennent à garder contact en secret. Grâce à ses talents de hackeuse Kady découvre que l’état-major est impliqué dans cette affaire.

2


Wahou ! Je ne m’attendais pas à être aussi transportée par ce roman, je vous l’avoue. Je ne suis, à la base, pas une grande lectrice de science-fiction, mais à force de voir tant d’avis positifs sur ce roman, je me suis lancée dans l’aventure Illuminae. Et je dois vous dire que je n’ai pas été déçue, bien au contraire !

Dès les premières pages, les auteurs nous plonge dans l’action. Et je peux vous dire que sur les 607 pages que comportent le roman, il n’y a aucun instant de répis. J’ai été happée à bord de l’Alexander et de l’Hypatia, ces deux vaisseaux sur lesquels se déroule l’histoire, en compagnie de Kady, une héroïne incroyable.

La manière dont se présente le roman est très originale et visuelle, il n’y a quasiment aucun moment de narration pure, mis à part les rapports des soldats ou de vidéosurveillance. Le reste est principalement composé de conversations audio retranscrites ou dialogues en ligne entre les personnages. De très beaux effets de police ou d’illustrations sont utilisés pour les instants cruciaux, rendant le récit encore plus prenant.

L’héroïne, Kady Grant, m’a tout simplement époustouflée par son caractère et sa détermination. Petit génie de l’informatique de 17 ans, elle ne se laisse pas faire par les autorités à bord des vaisseaux et n’en fait qu’à sa tête. Parfois aidée par d’autres membres des équipages, elle fait tout pour découvrir ce qu’on leur cache, notamment à propos du Copernicus. Mais ce qu’elle découvre dépasse totalement ce à quoi elle s’attendait.

J’ai beaucoup aimé ce personnage, qu’on découvre principalement à travers les conversations qu’elle a, que ce soit avec son ex petit ami Ezra, son allié informatique Byron ou les autorités. Elle se révèle être une adolescente à la fois coriace et sensible, pleine d’humour et de sarcasme (qu’elle manie à la perfection). Son ton est mordant et plein d’énergie. Je n’ai eu aucune difficulté à imaginer cette fille aux cheveux roses. Mais surtout, elle est extrêmement courageuse et n’hésite pas à se mettre en danger pour sauver les autres, et c’est ce qui lui a valu une place immédiate et éternelle dans mon petit coeur (et dans mon top ten de mes héroïnes badass préférées).

L’autre personnage qui m’a marquée dans ce roman, c’est l’Intelligence Artificielle AIDAN. Programmée pour protéger le plus grand nombre, AIDAN a pris des décisions qui ne paraissent pas logiques de premier abord. Je me suis posé beaucoup de questions la concernant, et tous les passages de son point de vue m’ont aidé à comprendre les véritables enjeux qui se cache derrière cette entité informatique.

Bref, je vais m’arrêter là pour cette chronique (parce que je pourrais continuer pendant des heures). Je vous déclare officiellement que c’est un coup de coeur et je me jette immédiatement sur la suite !

I.R.L – Agnès Marot

Life City n’est pas la ville que tu penses connaître, commence-t-il. C’est une société qui a été imaginée pour permettre aux gens de la vie réelle, les gens comme moi, de se divertir.”

***

FullSizeRender
Titre
: I.R.L
Auteur : AGnès Marot
Editeur : Gulf Stream Editeur
Date de publication : avril 2016

Note : 5/5

1

Chloé Blanche a grandi à Life City. Comme tous ses habitants, elle ignore qu’ils sont filmés en permanence. Elle ignore qu’ils sont un divertissement pour des milliers et des milliers de foyers. Elle ignore qu’ils sont les personnages de Play Your Life, l’émission qui fait fureur hors de Life City, IRL.
Elle ignore surtout à quel point ils sont manipulés. Lorsqu’elle rencontre Hilmi, le nouveau à la peau caramel, elle tombe immédiatement amoureuse. Mais ceux qui tirent les ficelles ne le lui destinent pas. C’est ainsi qu’elle découvre la nature de tous ceux qui vivent à Life City : les personnages d’un immense jeu vidéo.

2

 

Je tiens à remercier Gulf Stream Editeur pour l’envoi de ce roman et cette belle découverte.

Ce roman est un véritable coup de poing ! L’auteure reprend habilement les thématiques très actuelles des jeux vidéos, d’Internet et de la télé-réalité, dans un univers futuriste savamment construit. Le résumé m’avait tout de suite attirée, j’étais curieuse de voir comment Agnès Marot allait développer cette histoire, et je n’ai vraiment pas été déçue.

Chloé, le personnage principale, nous raconte son histoire à la première personne. On la suit dès le début, dans l’ignorance de ce qui lui arrive depuis qu’elle est née, et dans sa prise de conscience sur sa situation. L’utilisation du “je” m’a permis de me plonger totalement dans son quotidien et de vivre avec elle toutes les émotions par lesquelles elle passe : la trahison, le dégoût, et la rébellion. J’ai trouvé ce personnage vraiment très authentique et humaine dans ses réactions. Elle est très courageuse et ne baisse jamais les bras, peu importe les conséquences que cela pourrait avoir sur sa vie ou celle des autres.

La romance est assez présente, un peu confuse parfois. Le personnage d’Hilmi reflète parfaitement la situation de contrôle et de manipulation dans laquelle sont les habitants de Life City. Les sentiments de Chloé pour lui étaient peut être un peu trop intenses à certains moments, d’où cette maladresse dans la romance entre elle et Hilmi.

La narration du roman est telle qu’on se rend compte à quel moment les ficelles sont tirées et lorsque les personnages sont vraiment autonomes. Les passages alternent entre le passé, raconté à la première personne par Chloé, et le présent, écrit à la troisième personne du singulier. J’ai trouvé ce choix de l’auteure vraiment intéressant, cela donne une dimension encore plus profonde à l’histoire.

Les thématiques que j’ai citées plus haut (jeux vidéos, Internet, télé-réalité, réseaux sociaux…) sont vraiment très bien exploités par l’auteure. Elle m’a fait réfléchir sur la tournure que prend notre société à être toujours connectée, à s’exhiber sur les réseaux sociaux, courir après un physique parfait et vivre d’autres vies à travers la télé-réalité… Les pistes qu’elle explore dans son récit sont peut-être futuristes, mais elles revêtent une dimension très rationnelle, et c’est ce qui fait peur. J’ai vraiment beaucoup apprécié cette lecture.

 

Winter – Marissa Meyer

« Winter was a well-loved princess who was prettier than a bouquet of roses and crazier than a headless chicken. »

***

IMG_1998
Titre
: Winter
Auteur : Marissa Meyer
Editeur : Puffin Books
Date de publication : 2015

Note : 5/5

(Lu en VO)

>> En français, Winter est publié chez PKJ.

1

Winter fait partie de la cour de la reine Levana, sur Luna. Malgré les cicatrices sur son visage, tous la disent d’une beauté à couper le souffle. Mais pour la jeune princesse, cela n’a aucune valeur, elle ne désire qu’être aux côtés du beau garde Jacin, dont elle est amoureuse. Levana, dont la jalousie et la soif de pouvoir sont sans limites, finit par se retourner contre Winter. Pour s’en sortir et mettre fin au règne de sa belle-mère, la princesse décide de s’allier à Cinder et son équipe, même si leur cause semble perdue d’avance…

2

Ce dernier tome des Chroniques Lunaires est un sacré pavé, mais il ne fallait pas moins de ces 800 pages pour dérouler toutes les péripéties par lesquelles passent les personnages.

Encore une fois, l’auteure s’est inspirée d’un conte pour la trame de Winter, mais elle se l’est tellement bien approprié que l’histoire de Blanche Neige se fond parfaitement dans l’univers qu’elle a créé. On y retrouve cependant certains éléments clés du conte, tels que la méchante reine désireuse de se débarrasser de sa belle-fille à la beauté renversante, le chasseur magnanime et la pomme empoisonnée. Le tout est très bien fondu dans l’intrigue principale.

J’ai littéralement adoré le personnage de Winter. On la découvre à la fin de Cress, princesse un peu folle, mais c’est dans ce dernier tome qu’on apprend réellement à la connaître. C’est un exemple de douceur et de ténacité ! Quel courage elle a de combattre son don de Lunar, même si cela veut dire sombrer petit à petit dans la folie. Elle est admirable pour son refus à manipuler les autres, et l’opposé en tout point de sa cruelle belle-mère. Son amour pour Jacin m’a fait fondre, et tous les deux ont définitivement détrôné Cinder et Kai dans mon petit coeur.

Pour ce qui est des autres personnages, à chaque nouveau tome, Marissa Meyer ne manque pas d’approfondir leur caractère et de les faire évoluer. Alors que Cinder avait du mal à accepter et réaliser son statut, la voilà plus confiante et plus déterminée que jamais. Son évolution est flagrante depuis le premier tome, elle est devenue une femme cyborg pleine de force et de sagesse. Il en va de même pour les autres, je les ai trouvé plus matûres. Surtout concernant Thorne ! Iko, par contre, reste fidèle à elle-même. Et heureusement, parce qu’elle est un vrai rayon de soleil dans tous ces terribles rebondissements. Son humour, et surtout son autodérision m’ont souvent fait beaucoup rire.

Marissa Meyer nous donne une fin explosive pour cette saga, et il ne s’est pas passé une seule page sans une rebondissement ou une révélation.. J’ai retenu mon souffle plus d’une fois, me demandant encore et encore comment Cinder, Kai, Loup, Scarlet et toute l’équipe allaient s’en sortir pour enfin renverser Levana ! J’ai passé un très bon moment avec cette lecture, et j’ai refermé le roman avec un petit pincement au coeur en me disant que c’était terminé… Mais c’était AVANT de découvrir qu’une suite des Chroniques Lunaires était sortie en BD ! Intitulée Wire and Nerves, c’est Iko qui semblerait être aux premières loges dans cette suite !