Série – The Bold Type

196445

 

Réalisatrice : Sarah Watson
Actrices principales : Katie Stevens (Jane Sloan) ; Aisha Dee (Kat Edison) ; Meghann Fahy (Sutton Brady)
Genre : drame, vie quotidienne, mode
Diffusion : Freeform / disponible sur Amazon Video
Pays d’origine : Etats-Unis

La série est inspirée de la vie de l’ancienne rédactrice en chef du magazine féminin Cosmopolitan, Joanna Coles.

Note : 5/5

 

 

 

 

– Synopsis-

La série suit le quotidien de trois jeunes femmes, Jane, Kat et Sutton, qui travaillent toutes pour le magazine féminin Scarlet.

Jane est maintenant rédactrice pour le magazine après plusieurs années passées comme assistante. Kat est la directrice des réseaux sociaux du magazine et Sutton est l’assistante de l’une des éditrices du magazine mais cherche à évoluer professionnellement.

Les filles vont enchaîner les obstacles, positifs comme négatifs, et apprendre à se connaitre et à grandir aussi bien personnellement que professionnellement.

Lire la suite

Publicités

Série – Altered Carbon


AlteredCarbon_Kovacs_Vertical-Core_RGB_US-thumb-430xauto-69657
Réalisateurs
: Laetitia Kalogridis
Acteurs principaux : Joel Kinnaman (Takeshi) ; Martha Higareda (Kristin) ; Renée Elise Goldsberry (Quell) ; James Purefoy (Laurens Bancroft) ; Kristin Lehman (Miriam Bancroft)
Genre : science-fiction, dystopie, drame, policier
Diffusion : Netflix
Pays d’origine : Etats-Unis

La série est adaptée du roman éponyme Altered Carbon de Richard K. Morgan, disponible aux éditions Bragelonne.

Note : 5/5

– Synopsis-

Dans un futur où les humains peuvent transférer leur esprit d’un corps à l’autre, un rebelle est ramené à la vie 250 ans après sa mort pour résoudre le meurtre vicieux de l’homme le plus riche du monde, en échange de sa liberté. Pour y parvenir il devra trouver des alliés, faire attention à tous les détails et se souvenir de ce qui lui a été appris en tant que « corps diplomatique »/ »diplo ». Lire la suite

Série – The End of the F***ing World

theendofthe-min
Réalisateurs
: Jonathan Entwistle, Lucy Tcherniak
Acteurs principaux : Jessica Barden & Alex Lawther
Genre : comédie dramatique, humour noir, insolite
Diffusion : Netflix
Pays d’origine : Royaume-Unis

Note : 5/5

– Synopsis-

James, âgé de 17 ans, se présente comme un psychopathe et tue régulièrement des animaux comme passe-temps. Il se lie avec Alyssa, une camarade de lycée, aussi rêveuse que rebelle qui vit avec sa mère et son beau-père. James décide de l’assassiner mais commence à ressentir des sentiments pour elle, alors qu’ils se lancent dans un road trip d’enfer…

– Avis –

coup-de-coeurThe End of the F***ing World est une série pas comme les autres. Placée sous le signe de l’humour noir, elle dépeint le road-trip improbable de deux ados complètement paumés. Elle a été adaptée à partir du roman graphique éponyme de Charles Forsman, publié pour la première fois en 2013.

Les 8 épisodes qui composent la série sont assez courts, et durent 20 minutes. Cela peut sembler léger, mais l’histoire et les enjeux sont tout de même parfaitement mis en place. On découvre ainsi James, qui se présente comme un psychopathe (il a quand même tué des animaux et rêve de tuer un être humain !) vivant seul avec son père ; et Alyssa, ado rebelle, qui habite avec sa mère complètement dépassée/effacée et son beau-père aux mains baladeuses.
Leur rencontre est tout sauf romantique, tout paraît calculé puisque chacun a une idée derrière la tête. Mais petit à petit ils se dévoilent. A nous, mais aussi l’un à l’autre.

La série commence plutôt doucement, mais gagne très vite en puissance.  J’ai été tout de suite entraînée dans l’univers très british. A tel point que j’ai binge watché les 8 épisodes d’un coup. J’ai été totalement prise au dépourvu par un événement plutôt dramatique qui survient à la moitié de la saison, donnant ainsi à la suite un tout autre tournant.
Les deux ados sont livrés à eux-mêmes, et ne peuvent pas compter sur les adultes. Ces derniers se révèlent être névrosés, psychopathes, pédophiles, immatures… Que ce soit leurs parents ou ceux qu’ils rencontrent au cours de leur fugue, aucun ne semble vraiment les comprendre ni ne les aide.

The End of the F***ing orld présente des airs de Bonnie & Clyde, avec la thématique de la fugue qui devient une fuite. Sans parler de Alyssa qui se coupe les cheveux en carrés et les teints en blond !

Le dernier épisode se termine sur une note à la fois dramatique et de suspense, nous promettant (je l’espère !!) une deuxième saison.

Bref, gros coup de coeur pour cette série !

 

La La Land

« City of stars
Are you shining just for me?
City of stars
There’s so much that I can’t see
Who knows?
I felt it from the first embrace I shared with you
That now our dreams
They’ve finally come true »

***

1Sheet_Master.qxd
Réalisateur : Damien Chazelle
Acteurs principaux : Ryan Gosling et Emma Stone.
Sortie en France : 25 janvier 2017
Genre : comédie musicale

Note : 5/5

– Synopsis-

A Los Angeles, Mia passe casting sur casting dans l’espoir de pouvoir devenir actrice et laisser tomber son travail de barista dans un café, mais sans succès. Sebastian est un pianiste de jazz qui joue dans des bars miteux, en espérant pouvoir un jour ouvrir un club dédié à cette musique qui semble tomber dans l’oubli. Contre toute attente, ils tombent amoureux et chacun soutient l’autre dans la réalisation de ses projets. Mais si ce sont leurs rêves qui les ont rapprochés au début de leur relation, ce sont aussi ces rêves qui vont mettre à rude épreuve leur amour.

– Avis –

Ce film est une pure merveille, un artistique condensé de plusieurs genres magistralement réalisé. J’ai pu aller le voir en avant-première, et j’ai été tout simplement époustouflée par tant de perfection !
La musique est incroyable et bien qu’un peu rétro dans les mélodies, colle parfaitement à l’ambiance du film et à l’histoire des personnages. Les paroles des chansons ne sont pas niaises, et découvrir Ryan Gosling et Emma Stone chanter est un véritable plaisir, leurs voix atypiques se mêlent très harmonieusement. Leur duo fonctionne toujours aussi bien à l’écran, on avait déjà pu les croiser dans Crazy Stupid Love, mais ils nous livrent là une performance encore plus impressionnante.
L’histoire en elle-même était passionnante, et décrit très bien, je trouve, l’évolution d’une relation amoureuse : la période lune de miel, l’installation ensemble, les projets, et finalement l’évolution du caractère de chacun dans une direction différente.. Mais l’un sans l’autre, ils n’auraient jamais pu accomplir ce qu’ils ont fait ni devenir ceux qu’ils sont à la fin du film.

C’est officiellement mon film préféré de tous les temps.