Chroniques littéraires, Fantastique/Fantasy, Young Adult

The Effigies T1 : La flamme du destin – Sarah Raughley

Si tu réussis à survivre plus de sept ans, c’est que tu es soit une déesse, soit un pathétique rebut de l’humanité dont la survie ne peut être attribuée qu’à son pitoyable désir de se cramponner à sa misérable existence”

***

IMG_2350
Titre
: The Effigies T1 : Les flammes du destin
Auteur : Sarah Raughley
Editeur : Lumen
Date de publication : avril 2017

Note : 5/5

1

Les Fantômes – des créatures de cauchemar, mélange de chair pourrissante et de ténèbres –, terrorisent l’humanité depuis une centaine d’années. Pour les affronter, les pouvoirs surhumains des Effigies sont apparus peu après et, même si désormais, des boucliers protègent les grandes villes de la menace, les quatre dépositaires de cette puissance inimaginable – étrangement, toujours des femmes – sont aujourd’hui des célébrités mondiales.

À seize ans, Maia, dont la jumelle est morte dans un incendie, idolâtre, comme autrefois sa soeur, les Effigies. Quand Natalya, l’Effigie du feu, meurt dans d’étranges circonstances et que Maia est choisie pour prendre sa place, elle a du mal à comprendre ce qui lui arrive. Elle cache d’abord la vérité à son entourage… jusqu’au jour où le bouclier de New York présente une défaillance : y fait son apparition, pour la première fois, un homme énigmatique, Saul, qui semble capable à la surprise générale de contrôler les Fantômes. Terrifiée, sans préparation au combat, Maia se retrouve propulsée dans l’arène, contrainte de se battre aux côtés de trois jeunes filles qui, malheureusement, ne veulent plus entendre parler les unes des autres.

Entre combats homériques et enquête glaçante sur les vraies raisons de la mort de Natalya, depuis la découverte du passé de ses camarades jusqu’à la révélation des ténébreuses origines de la Secte, la jeune fille se retrouve aspirée dans une dangereuse spirale : le feu qui couve en elle pourrait bien la consumer tout entière !

2


Dès les premières page du roman, l’auteure ne perd pas de temps avant de nous plonger au coeur de l’action. Le contexte se met en place tout de suite. Il faut suivre attentivement pour ne pas perdre le fil, mais une fois passé ce cap, il m’a été difficile de lâcher ce livre. Sarah Roughley mêle habilement action, suspens, complot et enquête dans un enchaînement de rebondissements et de révélations. Le tout est écrit avec un style clair et efficace.

Maia est un personnage qui m’a beaucoup touchée. Elle est brisée par la perte de sa famille, et cela se ressent beaucoup, sans être mélodramatique. Elle est aussi complètement perdue : elle qui était une ado ordinaire qui idolâtrait les Effigies, voilà qu’elle en est une. Elle ne se sent absolument pas légitime dans ce rôle et doute d’elle-même. Comment peut-elle être à la hauteur face à une Belle qui terrasse les Fantômes comme si c’était une bagatelle ? L’auteure explore avec autant de délicatesse que de brutalité la culpabilité de Maia d’avoir été choisie et de ne pas se sentir légitime. En plus de cela, elle est l’héritière de Natalya, une légende parmi les légendes. Malgré tout, le personnage de Maia évolue au fil des pages. Petit à petit, l’adolescente prend confiance en elle, mais ce n’est pas une de ces transformations bateau où l’héroïne devient une super badass aux pouvoirs extraordinaires du jour au lendemain. L’auteure a gardé la vraie nature de Maia de bout en bout, et j’ai trouvé ça vraiment appréciable.

Les Effigies sont toutes des personnages féminins, et ne sont pas clichées du tout, ce que j’ai vraiment apprécié. Elles ne sont pas parfaites et ne correspondent pas aux super héroïnes que tout le monde pense qu’elles sont. On les découvre fragiles, écrasées par le poids qui pèse sur leurs épaules. Belle est celle qui m’a le plus touchée. Une part d’elle très sombre se cache sous ses airs de jeune femme posée et physiquement parfaite. Chae Rin est impulsive et possède une force surhumaine, ce qui lui a valu d’être mise à l’écart. Elle aussi, sous sa carapace, cache une fragilité liée à sa famille. Lake, quant à elle, ne cache pas sa timidité et sa peur, c’est la plus discrète des quatre Effigies.

Les autres personnages sont tout aussi complexes que les Effigies. L’auteure ne tombe pas dans la facilité et nous dévoilent des caractères profonds et travaillés. Je pense notamment à Rhys et Saul (qui m’a terrifiée au passage !).

La Secte, cette organisation qui gère les Effigies et intervient en cas d’attaque de Fantômes, porte bien son nom. Les dirigeants sont mystérieux et n’apparaissent pas, des informations sont gardées secrètes, et au final on ne connaît pas vraiment leur but. La Secte maquille la vérité, notamment concernant la mort de Natalya… Il m’est difficile de parler plus de ce roman sans révéler des éléments clés de l’histoire, mais en bref, l’action, les rebondissements et les révélations se succèdent sans nous laisser le temps de reprendre notre souffle !

Je remercie encore les éditions Lumen pour l’envoi de ce roman et cette superbe découverte !

Publicités

6 thoughts on “The Effigies T1 : La flamme du destin – Sarah Raughley”

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s