Chroniques littéraires, Historique, Jeunesse, Young Adult

Lumière, Le voyage de Svetlana – Carole Trébor

“Vois-tu, ce sablier m’évoque la vie, tout est mouvement, la réalité est instable, fluctuante, soumise au temps qui passe comme ce sable qui s’écoule. Ce qui existait n’existera plus dans quelques secondes.”

***

81xtyrbdsl
Titre
: Lumière, Le voyage de Svetlana
Auteur : Carole Trébor
Editeur : Rageot
Date de publication : 2016

Note : 2/5

– Résumé –

Depuis la mort de sa mère, deux ans plus tôt, Svetlana vit avec son père à Paris. Éminent scientifique ayant contribué à l’enrichissement de la grande Encyclopédie, ce dernier a côtoyé Diderot et D’Alembert, a voyagé jusqu’en Russie avec sa femme Jeanne, peintre douée, où ils ont rencontré la tsarine Catherine II en personne. Mais depuis deux ans, il n’est plus que l’ombre de lui-même, consumé par le chagrin.
C’est donc sur les épaules de Svetlana que repose le devoir de subvenir à leurs besoins. La mort dans l’âme, elle en vient à vendre les affaires de sa mère. En fouillant dans le grenier, elle tombe sur ses peintures et découvre un journal, que sa mère a tenu au cours de l’année 1762, celle où ses parents l’ont adoptée. Svetlana se rappelle alors les dernières paroles prononcées par sa mère : retrouve tes vrais parents.
Pour la jeune fille, c’est un signe, elle décide de réunir l’argent nécessaire pour faire le voyage jusqu’en Russie et retrouver ses vrais parents. Mais le trajet n’est pas de tout repos, et des événements tragiques et incroyables viennent bouleverser une nouvelle fois la vie de Svetlana.

– Mon avis –

J’avais été séduite à la fois par la couverture et le résumé, j’étais intriguée de lire ce qui me semblait être une épopée dans la Russie du siècle des lumières. Mais quelle grosse déception !
J’ai trouvé Svetlana insipide et assez imbue de sa petite personne « éclairée », notamment par rapport à Aliocha, pauvre serf ignorant. L’explication pour ses pouvoirs m’a semblée complètement tirée par les cheveux. Les personnages étaient soit trop exagérés (Aliocha, Svetlana) soit pas assez approfondis (Guy, Mira et Varlaam, Ania).
Le style d’écriture était lourd, j’avais l’impression de lire la même chose d’un paragraphe à l’autre tellement il y avait de descriptions, d’explications. Le voyage jusqu’en Russie ne m’a pas du tout convaincue, tout était trop facile. Et surtout, que vient faire ce pseudo coup de foudre pour Boris ?? Il apparaît de nulle part, ce soudain engouement de Svetlana pour lui est trop brutal pour être crédible. J’ai cru qu’elle était sous l’emprise d’un sort quelconque alors qu’en fait non, elle perd juste la tête. Bref, je me suis forcée pour terminer ce roman, et j’ai été vraiment très déçue.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s