Chroniques littéraires, Contemporain, Jeunesse, Young Adult

Aristote et Dante découvrent les secrets de l’univers – Benjamin Alire Saenz

“Faire attention aux autres en choisissant ses mots, c’était une attitude rare et magnifique.”

***

91s-jct8xzl
Titre
: Aristote et Dante découvrent les secrets de l’univers
Auteur : Benjamin Alire Saenz
Editeur : PKJ
Date de publication : 2016

Note : 4/5

– Résumé –

Aristote, surnommé Ari, est un jeune homme de 16 ans pas très bien dans sa peau. Il n’a pas de véritables amis, mais ce n’est pas un problème pour son caractère de solitaire. En revanche, il ne sait pas qui il est au fond de lui, il se pose des questions sur son identité et sur le but de sa vie.
Un été, il se rend à la piscine municipale de sa ville, bien qu’il ne sache pas nager. Là-bas, il fait la connaissance de Dante, un garçon de son âge, qui lui propose de lui donner des cours de natation.
Au fur et à mesure des leçons, les deux garçons solitaires se lient d’amitié, au point de passer la totalité de l’été ensemble. Mais Dante part à Chicago avec ses parents à la fin de l’été, et ce pour toute la durée de l’année scolaire.
Les deux garçons promettent de s’écrire. Les lettres sont nombreuses du côté de Dante, mais les réponses d’Ari sont brèves et dispersées. Chacun expérimente de nouvelles choses : la première fête, la première bière, le premier joint, et le premier baiser avec une fille. Pour Dante, tout devient clair : il aime les garçons et l’assume, ce qu’il clame dans ses lettres. Pour Ari, toutes ces nouvelles expériences et les lettres de Dante ne font qu’augmenter sa confusion sur ce qu’il est et ce qu’il veut.

– Mon avis – 

C’est un roman très doux qui aborde avec une grande délicatesse la quête d’identité adolescente. A travers Aristote, on vit les incertitudes, les questionnements, la colère et la douleur que l’on ressent à l’adolescence. On assiste  à son incompréhension face aux changements qui s’opèrent en lui, et la difficulté que c’est de se trouver et de s’assumer par la suite. Surtout en ce qui concerne sa sexualité.
Le rythme lent du roman va de pair avec le cheminement de la pensée d’Ari, avec  le temps qu’il prend pour se questionner.
J’ai beaucoup aimé comme les deux garçons s’apprivoisent  tout doucement, jusqu’à former des liens très forts. Et surtout leurs conversations parfois sans queue ni tête ! C’est une très bonne lecture !

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s