Chroniques littéraires, Historique, Young Adult

Broadway Limited T1 : Un dîner avec Cary Grant – Malika Ferdjoukh

“Il y a trois moments dans la vie où vous devez être beau, déclara-t-elle, solennelle. A votre mariage. A votre mort. Et quand vous devez saisir le sourire de la fortune”

***

9782211223140
Titre
: Broadway Limited T1 : Un dîner avec Cary Grant
Auteur : Malika Ferdjoukh
Editeur : Ecole des loisirs
Date de publication : 2015

Note : 5/5

– Résumé –

Jocelyn Brouillard, jeune français discret de 16 ans, déménage à New York à la fin des années 1940, suite à l’obtention d’une bourse d’étude qui lui permet d’aller dans une université de musique.
Son emménagement ne se passe pas tout à fait comme prévu. Plutôt que d’arriver dans une pension mixte recommandée par un de ses amis, Jocelyn atterri à la pension Giboulée, exclusivement réservée aux femmes. Lorsqu’il arrive là-bas, il est déjà tard le soir. Si la patronne refuse de l’accueillir pour au moins cette nuit, le jeune homme n’aura pas d’autre endroit où dormir. Mais par chance, grâce au velouté d’asperge glissé dans sa valise par sa mère, et ses talents de pianiste, Jocelyn réussit à négocier son séjour.
Il se retrouve alors entouré de jeunes filles à peine plus âgées que lui, toutes plus sympathiques et délurées les unes que les autres. Aux côté de Page, qui tente de percer dans le théâtre, Chic qui enchaîne les castings pour les publicités, Manhattan qui danse dans un cabaret et Hadley qui tente de joindre les deux bouts pour s’occuper de son neveu, Jocelyn va découvrir le New-York des années 1940 et commencer un nouveau chapitre de sa vie.

– Mon avis –

Ce roman est une pure merveille !
J’ai été épatée par cet univers bruyant, tourbillonnant où rien ne s’arrête, où les gens s’interpellent, où la musique et la radio sont toujours présentes, avec une atmosphère complètement survoltée. La New-York des années 1940 est impressionnante, pleine de surprises et donne l’impression que tout est possible. L’American Dream prend tout son sens, et chacun des personnages de ce roman tente de réaliser son rêve : percer dans le théâtre, devenir une grande danseuse, une vedette, un grand musicien. Tous sont pétris d’espoir et de volonté.
J’ai aussi adoré la pension Giboulée, à la fois douillette et bruyante. Chacune des pensionnaires a son mot à dire, et on sent une vraie complicité entre elles.
J’ai été émue par l’histoire de chacune d’entre elles, mais surtout par celle d’Hadley, qui m’a particulièrement touchée.
L’écriture de Malika Ferdjoukh est fluide et agréable, on passe d’un personnage à l’autre dans une totale harmonie.
Bref, j’ai adoré ce roman, et c’est avec beaucoup de regret que je l’ai refermé après avoir lu la dernière page. C’est un très gros coup de coeur et j’attends la suite avec impatience !

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s