Chroniques littéraires, Fantastique/Fantasy, Young Adult

Une braise sous la cendre – Sabaa Tahir

« Le champ de bataille est mon temple.
La pointe de la lame est mon prêtre.
La danse de la mort est ma prière.
Le coup fatal est ma délivrance.

*       *      *

une-braise-sous-la-cendre-640961
Titre
: Une braise sous la cendre
Auteur : Sabaa Tahir
Editeur : PKJ
Année de publication : 2015

Note : 5/5

– Résumé – 

Le monde est divisé en deux castes principales : les Martiaux, des combattants rompus à l’art militaire ayant une tendance à la violence ; et les Erudits, peuple qui prône le savoir. Les Martiaux ont conquis le territoire des Erudits et réduit ceux-ci en esclavage, mettant ainsi en place l’Empire. Les Erudits encore libres vivent dans la peur des raids réguliers organisés par les Martiaux.
Laia, jeune fille de 17 ans, vit avec son frère Darin chez ses grands parents, depuis la mort de leurs parents une dizaine d’années plus tôt. Lors d’un raid, ses grands parents sont tués et son frère emprisonné pour avoir eu un lien avec la Résistance.
Seule et désespérée, elle décide de rejoindre la Résistance pour obtenir de l’aide et libérer son frère. Elle passe alors un marché : elle ira espionner la très redoutée et très cruelle Commandante de Blackcliff, une forteresse où sont formés les soldats d’élite Martiaux, les Masks.
Dans cette forteresse, son chemin croise celui d’Elias, fils de la Commandante, sur le point de conclure sa formation. Lui qui ne rêve que de liberté voit ses projets de désertion contrecarrés par l’annonce des Epreuves. Le vainqueur de ces Epreuves deviendra le nouvel empereur et marquera le début d’une nouvelle dynastie.
Les deux héros sont totalement différents mais leurs destins sont inextricablement liés. Ils rêvent tous les deux de liberté dans ce système qui les étouffe.

– Mon avis – 

C’est un roman très dense, avec un univers complexe et complet. J’ai tout de suite accroché à cette atmosphère lourde, pleine de tension et de violence.
L’histoire est racontée sans fards et je me suis laissée entraîner dans ce monde rude et cruel où les personnages intériorisent le moindre sentiment, plutôt mourir que de montrer la moindre faiblesse, la moindre pitié. Même entre Elias et Hélène, qui se connaissent depuis tout petit, planent les non-dits et les secrets.
L’alternance des points de vue entre Laia et Elias est parfaite. On les découvre en tant que personnage, chacun ayant le poids d’un héritage familial pesant sur ses épaules. On les suit à travers leurs propres pensées, et quand leur chemin se croisent, à travers le regard de l’un sur l’autre. On discerne alors une autre dimension dans leur personnage, une plus grande profondeur.
Dès la première ligne, j’ai été transportée dans l’Empire, j’ai retenu mon souffle en même temps que Laia et Elias… C’est un  gros coup de coeur !

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s